1. Accueil
  2. // 
  3. Gros Gibier
  4. // 
  5. Offres de chasse au sanglier

Offres de chasse au sanglier

Le sanglier, animal qui connait un accroissement phénoménale de sa population, suscite une véritable passion de la part des chasseurs. Animal doté d'une faculté d'adaptation à tous les types de milieu, son aire de répartition couvre la quasi totalité de notre pays. Cette courbe croissante de population en France est à peu près la même en Europe d'après les derniers recensements effectués. Bien le connaitre, où le rencontrer et comment chasser ce grand gibier qui fait battre le cœur de tous les chasseurs vous sont détaillés dans ces quelques lignes.

Ce que vous ne saviez peut être pas encore sur le sanglier

Habitat et mœurs du sanglier en France

Le sanglier est un représentant de la famille des suidés dont le nom scientifique est « sus scrofa ». Cet espèce est présente à l'état sauvage en Europe. On le trouve dans presque toutes les forêts françaises. Dans quelques régions, il vit en sédentaire mais, généralement, il est migrateur par nécessité plus que par besoin naturel.

L'espèce est très prolifique et cause de nombreux dégâts liés à sa grande capacité d’adaptation. Les dégâts que le sanglier peut causer aux cultures agricoles notamment dans les cultures céréalières sont en constante augmentation malgré une pression de chasse importante sur cette espèce. Actuellement, il est classé nuisible.

En mars ou avril, après une période de gestation de quatre mois, la femelle, ou laie, qui s'est séparée de la compagnie pour s'isoler dans un fourré épais, donne le jour à deux marcassins lorsqu'elle est primipare; ensuite, devenue multipare, elle met bas des portées de quatre à dix marcassins.

Du marcassin à la bête rousse

A sa naissance, le pelage du marcassin est jaune avec cinq bandes blanches parallèles allant de la tête à la queue. A la fin du sixième mois, le poil est devenu plus long et complètement roux. L'animal qui va changer de nom au cours de son existence est alors une bête rousse.

De la bête rousse au solitaire

Quand il a un an, sa livrée encore plus fournie est brune ou noire. Il s'appelle maintenant bête noire ou bête de compagnie. Chez le mâle, les défenses commencent à apparaître.

A deux ans, le sanglier devient ragot (ou laie ragotée, dans le cas de la femelle). Le pelage composé de soies épaisses a pris sa couleur définitive qui peut varier du brun foncé au gris argenté en passant par le jaune paille.

En hiver, le poil est plus long et plus sombre qu'en été. A cette époque de sa vie, l'animal quitte la compagnie pour s'isoler ou aller vivre avec d'autres congénères. A la fin de sa troisième année, le sanglier est un tiersan. De quatre à cinq ans, il est appelé quartanier. Ensuite, c'est un vieux sanglier puis un solitaire.

Les grès et défenses du sanglier

La face interne de chaque défense vient frotter sur le grès correspondant qui fait office de meule à aiguiser. C'est pourquoi, à tout instant de la vie du sanglier, ses défenses sont de véritables poignards acérés et tranchants capables de blesser les chiens qui le poursuivent lors de battues au sanglier. Elles lui servent également pour "labourer" le sol qu'il fouille avec l'extrémité de son groin appelée boutoir et pour dépecer de petites proies, tels de jeunes faons, lièvres ou hérissons. Vers la troisième année, les défenses s'inclinent plus nettement vers l'arrière, en direction des yeux. On dit alors qu’il est miré.

Habitant de la forêt, le sanglier s'installe sur les lisières de celle-ci en été, à proximité des plaines et des étangs. L'hiver, on le retrouve souvent près de points d’eaux et sur les versants les plus exposés au soleil.

Quel est le régime alimentaire du sanglier ?

Le sanglier est un animal omnivore. Il mange aussi bien des glands, des châtaignes, des faines que des betteraves, du maïs, des pommes de terre ou des céréales. Il ne dédaigne pas les vers de terre, les limaces, les reptiles, les batraciens, les souris et les mulots, les lapins et les faisans, les jeunes chevreuils et les charognes. Il se nourrit la nuit (sauf pendant l'époque du rut) et regagne sa bauge juste avant le lever du jour ou bien, quand il est en compagnie, s'arrête dans les fourrés, près d'un marais, au milieu des grandes bruyères ou dans les endroits couverts de fougères.

La force et la résistance

Rien ne l'arrête sur son passage : les fourrés les plus épais, les broussailles épineuses, les ronciers inextricables, les arbustes, les grillages sont renversés ou traversés sans aucune difficulté par cette masse aveugle lancée à vive allure. La chasse à courre du sanglier se déroule selon les mêmes règles que celle du cerf mais elle présente cependant des aspects différents . La quête de l'animal est plus délicate à mener à bonne fin. L'attaque doit être rapide et bien conduite de cet animal particulièrement résistant qui, par ailleurs, n'hésite pas à affronter les chiens et se défend courageusement contre la meute.

Quand ouvre la chasse aux sangliers ?

Compte tenu d’un accroissement constant de la population de sangliers, les dates d’ouverture pour cette espèce sont habituellement de début Juin à la fin du mois de Février de l’année suivante. 

Lors de la période estivale, il est chassé à l’approche ou à l’affut. A compter du mois de Septembre, tous les modes de chasses sont autorisées. 

Nous attirons l’attention des lecteurs quant aux dates précises d’ouverture et de fermeture de la chasse au sanglier qui sont parfois variables en fonction des départements et en fonction des années. Il est important de vous rapprocher de votre fédération départementale pour connaitre les dates précises d’ouverture et de fermeture.

Quelles sont les modes de chasse les plus pratiqués pour la chasse du sanglier ?

La chasse en battue 

La chasse en battue doit être minutieusement préparée par le président de chasse. Le positionnement des chasseurs autour de la parcelle chassée doit être anticipée en amont de la chasse. Une chasse réussie est liée à la tranquillité des animaux dans leur habitat. Allez vous promener en forêt et faites des pics nics tous les dimanches, vous pourrez être sur que les sangliers auront trouvé la quiétude ailleurs.

Le jour de la chasse, les postés prennent position tout autour de l'enceinte choisie en se dissimulant derrière des gros arbres ou sur des miradors de battue, face au bois. 

Quand ils sont en place, les rabatteurs prennent le départ dans le plus grand silence car le sanglier a l'ouïe très fine. Ils peuvent opérer seuls mais, dans la plupart des cas, ils sont accompagnés par des chiens qui cherchent sans relâche remises et bauges où ils se heurtent aux sangliers. Ceux-ci peuvent résister aux assauts de la meute puis se mettent en mouvement et viennent défiler devant les chasseurs postés qui doivent tirer vite et juste. Pouvant atteindre trois centimètres d'épaisseur, le sanglier est naturellement bien protégé : une couche de cuir de soies rigides et très denses s'étend sans interruption sur l'échine, les flancs et les épaules. Le tir doit être rapide et sécurisé car, le plus souvent, l'animal est en pleine course lorsqu'il débouche devant le chasseur. La distance la plus favorable pour l’atteindre se situe entre 20 et 30 mètres.

Lorsque vous chasserez le sanglier en battue, il est évident que vous ne verrez pas uniquement des sangliers. Chevreuils, cerfs et sangliers peuvent occuper le même massif même si un excédent de sanglier n'est pas forcément favorable à de fortes densités de cerfs et biches. Lorsque vous serez au poste, par expérience, vous vous rendez compte la plupart du temps que le bruit généré par les déplacements de ces espèces n'est pas le même et que le déplacement d'un chevreuil en sous bois n'aura rien de comparable avec celui du sanglier dans une enceinte dense.

La chasse du sanglier à l'affût 

La chasse à l’affût est surtout pratiquée dans l'est de la France mais se développe considérablement à travers toutes les régions françaises. 

Le choix de l'emplacement est déterminé par plusieurs facteurs, caractéristiques du comportement habituel du sanglier :

 Chaque soir, lorsqu'il commence la ronde nocturne qui lui permet de trouver sa nourriture, le sanglier retourne d'abord à l'endroit où il a pris son dernier repas. Après avoir fouillé une nouvelle fois les vermillis (c'est-à-dire: les traces des fouilles faites dans le sol avec son boutoir et ses défenses) marquant son passage précédent, il poursuit son chemin en quête d'un autre gagnage. 

Au petit matin, il s'en retourne vers sa bauge, il a l'habitude de se vautrer dans les endroits humides et argileux (appelés souilles) et de se frotter ensuite contre les arbres aux alentours.

Grand amateur de glands, de faines et de toutes sortes de fruits, il fréquente assidûment les zones de chênes, de hêtres ainsi que les vergers.

La recherche des indices doit se faire le jour même où l'on prévoit de chasser à l'affût sinon ils ne sont plus valables. Dans le plus grand silence, à la tombée de la nuit ou au petit matin, le chasseur va occuper l'emplacement qu'il a choisi. Il s'installe dans un arbre ou un mirador et, toujours sans faire de bruit, il attend la venue à bonne portée de carabine, du solitaire ou de la compagnie. Dans ces conditions, le tir présente moins de difficultés que pendant une battue mais les tirs sont sélectifs.

La chasse à l'approche

La chasse à l’approche consiste à venir le plus près possible de sangliers au gagnage ou au repos dans leur remise habituelle. C'est une opération particulièrement délicate car cet animal dont la vue est médiocre, possède un flair et une ouïe remarquable. Pour réussir, il faut connaître parfaitement ses mœurs et le terrain où il vit mais surtout connaitre le sens du vent ou la brise imperceptible pour nous. Pour cela, une poire avec du talc pourra vous aider à avancer à contre vent.

Le sanglier, une viande de qualité

Quel que soit le mode de chasse opérée qui procure au chasseur des émotions différentes, le sanglier est un gibier qui permet de partager de grands moments de convivialité lors de ces chasses mais également autour de la table. La viande de sanglier est délicieuse et souvent assimilé à une viande au gout prononcé. Or, tout dépend de la recette, et à ce sujet, il existe de nombreux ouvrages qui permettront à tout ce qui ont la chance de pouvoir cuisiner ce gibier, de pouvoir en faire profiter ces convives.

Les meilleures armes pour la chasse au sanglier ?

La plupart des chasseurs sont armés de fusils ou de carabines. Le plus souvent, qu'il s'agisse d'armes à canons rayés ou d’armes à canons lisses, ils utilisent des balles moyennes à tir tendu (calibres 7 X 64, 300 Magnum et 8 X 57) ou des balles assez lourdes également (calibre 9.3x74R).

L'emploi d'une lunette ou d’un « point rouge » est désormais couramment utilisé.  Il est important d’opter lors de l’achat de votre carabine pour une minution adaptée au gibier. Le pouvoir d’arrêt d’un calibre à l’autre étant variable, il est fortement conseillé de demander l’avis d’un armurier professionnel qui pourra vous conseiller en fonction de vos besoins et du mode de chasse de prédilection.  La chasse du sanglier à l’arc se développe également d’années en années que ce soit en battue ou à l’approche.

Quel est le meilleur chien pour la chasse au sanglier ?

Une chasse au sanglier nécessite évidemment un bon travail des chiens pour déloger, repérer et pousser les animaux vers la ligne de postés. Mais quelles sont les races de chiens les plus adaptées ? 

Parmi les chiens courants d'origine française, nous pourrions citer le Griffon fauve de Bretagne, le Griffon nivernais, le petit et le grand Basset griffon vendéen, le Basset fauve de Bretagne, le Basset artésien normand. 

Chez les chiens anglais: le grand Beagle et le Beagle harrier, l'Airedale terrier. 

Enfin, le Teckel (originaire d'Allemagne) ou le Münster lander s'opposent courageusement et victorieusement au sanglier qui ne parvient que très rarement à le frapper avec ses défenses. En outre, quand il est dressé en limier, le Teckel retrouve bien la piste d'un animal blessé qui, sans son concours, réussirait à échapper au chasseur. 

Nous pourrions également résumer le fait que la race du chien à employer pour la chasse au sanglier dépend du biotope dans lequel le chien va chasser tout comme le relief. 

Les chiens courants dits de longue quête seront plus adaptés au grand massif forestier tandis que des chiens à quête courte, comme les fox terrier par exemple seront plus adaptés pour les petits territoires. 

Quant à la taille des chiens, il est de coutume de dire que les petits chiens ont tendance à mieux se faufiler au cœur des ronciers où le sanglier aime se remiser. Il aurait également tendance à moins se faire charger compte tenu de sa petite taille. Raison pour laquelle le teckel n’est pas seulement apprécié en Allemagne mais également en France. 

Enfin, pour tout ce qui se poserait la question de chasser le sanglier au chien d’arrêt, cela est évidemment possible mais il est fort probable qu’avec les années de pratiques à chasser le sanglier, l’arrêt soit de moins en moins marqué voire plus qu'un lointain souvenir pour votre chien. C'est au maître d'en décider!

Où trouver des offres de chasse au sanglier?

Comme vous l'avez constaté, le sanglier est une espèce prolifique que l'on trouve désormais dans toutes les régions de France. Que vous souhaitiez trouver des offres de chasse au sanglier, ou bien des offres de chasse au chevreuil ou encore des offres de chasse au cerf, vous trouverez votre bonheur sur cocagne qui vous fait part quotidiennement de nouvelles offres de chasse, toutes vérifiées et qualifiées par les Fédérations départementales des chasseurs et à prix coutant. En devenant adhérent de la communauté Cocagne, non seulement vous serez averti en direct des offres de chasses répondant à vos critères mais vous pourrez également réserver de nombreuses chasses parfois gratuites, en étant sur de la disponibilité des stocks.

Découvrez aussi